Raison d’être (Mission)

Lors de l’une de ses premières réunions en janvier 2018, le cercle cœur a formulé une raison d’être pour le hub suisse romand. Une manière de dire ce qui, à ce moment-là, était vivant dans le groupe et allait animer et mobiliser ses énergies :

« En Suisse, inspirer, accompagner et soutenir la transition intérieure et extérieure des êtres humains pour faire émerger un monde relié, juste et respectueux de la vie sur Terre – en connexion avec les acteurs de la transition, dont le Transition Network. »

Cette définition, susceptible d’évoluer, reprend de facto les principaux éléments de la conception des hubs élaborée par le Transition Network. La raison d’être ou mission du hub sera d’être au service des initiatives (existantes et en germe) et des groupes de citoyens qui agissent pour la transition en Suisse (romande). Cela, pour :

  • les soutenir, outiller, accompagner, inspirer et encourager, notamment en leur offrant des formations et des appuis ad hoc (empowerment) ;
  • les renforcer en facilitant les échanges et synergies ainsi qu’en créant des occasions de liens entre eux, en leur permettant de s’inscrire dans un réseau (suisse et international) plus large, riche d’expériences et de savoirs à partager (networking) ;
  • les faire connaître et les valoriser auprès de l’opinion publique à travers un travail d’information et de storytelling (communication) ;
  • rendre possible des changements d’échelle en matière d’impact et de projets.

Axes d’activités

De cette raison d’être et de ces objectifs découlent un certain nombre d’activités liées à des rôles. Sans les détailler ni être exhaustifs, ces rôles se déclinent selon les axes majeurs suivants :

Soutien et formation

Le hub a notamment pour tâches de proposer :

  • des formations de base et adaptées aux besoins du terrain à partir des modules et outils pédagogiques développés par le Transition Network et le Réseau Transition belge : lancer une initiative, déployer une initiative, groupes efficaces et agréables (gouvernance, art du faire et vivre ensemble), transition intérieure,… ;
  • un soutien personnalisé aux initiatives ou projets de transition – en démarrage ou en cours – qui s’adressent au hub. Ce support pourra être fourni par mail, téléphone, skype ou des interventions sur le terrain ;
  • la mise à disposition et diffusion d’outils importants et utiles : processus d’intelligence collective, gouvernance partagée, gestion de projets, bilan de santé des initiatives, « Guide essentiel de la transition », etc. ;
  • l’accompagnement de collectifs dans la mise en route de projets citoyens concrets (économie régénératrice et symbiotique, rue en Transition, etc.) et leur changement d’échelle ;
  • des formations – en particulier à la communication – pour générer des multiplicateurs / ambassadeurs de la transition, capables d’en parler de manière convaincante, d’en raconter des histoires inspirantes, de donner des conférences et écrire des articles.

Ces apports de formation et de soutien sont essentiels, car seuls des groupes de citoyens bien préparés, outillés, reliés, ancrés en profondeur dans la culture de coopération, de respect, d’engagement positif, inclusif et non violent propre à la transition, pourront durer et faire rayonner la transition. Un cercle de formateurs.trices est déjà en voie de constitution, avec l’appui du Réseau Transition belge. Pour répondre à la demande, il devra être élargi et renforcé. Les formations font en principe l’objet d’une rémunération par les participant.e.s, sous la forme de participation consciente.

Mise en réseau et partenariats

Le hub n’aura de capacité à remplir ses objectifs, d’impact et d’effet de levier ou viral dans le mouvement de la transition en Suisse romande que s’il est bien inscrit dans l’écosystème régional et local et que s’il participe au développement de ce dernier.

Dans cette perspective, le hub devra contribuer à une mise en réseau suivie et soutenue. Il aura notamment pour tâche de :

  • se faire connaître des initiatives locales et créer des liens forts avec elles, pour également être au plus près de leurs besoins et à l’écoute attentive du terrain ;
  • relier les initiatives locales et leur offrir des occasions d’échanges, à travers par exemple la co-création d’événements, la participation à des manifestations (festivals, etc.), la co-organisation de rencontres pour favoriser les échanges de bonnes pratiques, le soutien mutuel et l’émulation de projets d’envergure ;
  • assurer le lien entre les initiatives locales et le Transition Network international ;
  • créer et entretenir des liens avec les initiatives et dynamiques en Suisse alémanique, dans la perspective d’un déploiement futur du hub au plan national ;
  • soigner les relations avec le Transition Network international, en participant un minimum aux échanges au sein du réseau des hubs et, si cela fait sens, à certains de ses groupes de travail ;
  • créer des liens avec le monde politique (local, cantonal et fédéral) qui peut aussi devenir une source de financement ;
  • développer des partenariats et collaborations avec d’autres acteurs locaux qui soutiennent ou désirent appuyer des initiatives de transition, et peuvent donc servir de relais : centres socio-culturels, mouvements d’éducation populaire et permanente, monde académique, centres socio-culturels, ONG de développement et d’environnement, etc.

Par rapport à ce dernier point, des nombreux liens ont déjà été créés par les trois fondateurs.trices du hub, notamment grâce à leurs réseaux respectifs. Nous pouvons citer entre autres :

  • Pain pour le prochain et Action de Carême
  • Pôle Sud
  • Vision 2035
  • Office fédéral du développement territorial (ARE) et le Forum du développement durable
  • Agenda 21 des villes de Vevey et Montreux
  • Artisans de la transition

Communication

La dissémination des offres de formation et de ses outils, la diffusion inspirante des idées, des histoires et de la culture de la transition, la mise à disposition de matériel de base et d’intervenant.e.s, la valorisation des initiatives et projets locaux, la mise en réseau et le partage d’expériences et de bonnes pratiques, tout cela implique un travail de communication, avec en particulier la création et le développement de certains instruments :

Pour l’accomplissement de ces tâches et activités, le hub pourra bénéficier de la collaboration du Réseau Transition belge. Ce dernier met à disposition les outils qu’il a développés, en particulier son site web très bien fait qui est cloné de manière sélective.