Atelier de Travail qui relie 

Le Réseau Transition Suisse Romande a le plaisir de vous proposer l’atelier de Travail qui relie (TQR) en coanimation avec nos ami·es de Terr’Eveille. Comment aller à la rencontre de notre découragement, de notre épuisement et de notre impuissance face à l’ampleur des ruptures et des destructions en cours et à venir, pour les transformer en engagement créatif pour une société qui soutient la vie ?

Cet atelier nous propose de nous ouvrir à la beauté mystérieuse et à la profonde sagesse du vivant, mais aussi d’oser plonger en communauté dans la noirceur du monde, dans ses folies, ses violences, ses injustices et ses absurdités, pour puiser la force et le courage de continuer à nourrir et à célébrer la vie !

L’intention de cet atelier est de renforcer notre reliance (à soi, aux autres et aux autres qu’humain·es) et notre résilience individuelle et collective pour la Transition en Suisse romande.

Le Travail qui relie nous accompagnera pour la transition intérieure qui est nécessaire à ce processus. Il comprend des exercices pratiques et expérientiels qui nous invitent à explorer notre lien sensible avec le vivant, à exprimer nos émotions face à un système destructeur de vie et à faire émerger notre « éco-conscience », cette conscience qui englobe l’ensemble des êtres vivants. En nous révélant une nouvelle vision du monde, comme un immense corps vivant dont nous faisons partie, cette approche nous redonne le goût et le sens de la communauté, pour nous mettre de manière plus inspirée et engagée au service de la vie.

Pour aller plus loin :

L’intention du Travail qui relie

Le travail qui relie suit un processus en spirale, qui s’articule en 4 étapes 

Méthodes

Nous travaillerons seul·e et en groupe avec des moments dédiés à l’intégration de l’expérience dans le calme et le repos. Il y aura des processus interactifs (travail sur les sens, sur les émotions, des cercles de parole, des exercices seul·e et en groupe, des rituels, …) ; du travail corporel ; de l’immersion dans la nature ; de l’apprentissage conceptuel (l’intelligence du vivant, théorie des systèmes, théorie de Gaïa, etc.).

Réseau Transition Suisse Romande - La Soleillette
Réseau Transition Suisse Romande - La Soleillette - intérieur

Équipe de formation

Cette formation est animée par un trio de facilitateurs·trices du Travail qui relie.

Noémie Cheval

Noémie Cheval

Anthropologue, Noémie a commencé son apprentissage par l’éducation populaire, le travail communautaire de jeunesse et la pédagogie non-formelle. Militante associative, elle a particulièrement travaillé à l’inclusion et à la justice sociale. Passionnée par les enjeux de l’éducation politique, elle travaille aujourd’hui comme formatrice, designeuse de formation et facilitatrice d’écopédagogie. Elle vit son engagement citoyen en accompagnant des groupes et des personnes sur le chemin de la transition et de la permaculture sociale. Arrivée en Suisse il y a six ans, elle cofonde le Réseau Transition Suisse Romande et a à coeur de faire connaître le Travail Qui Relie qui lui a été transmis par l’association Terr’Eveille. Tombée dans la marmite de la militance dès son adolescence, son énergie était avant tout orientée vers l’action directe et radicale, peu vers les dimensions intérieures et le soin de son être. Le Travail qui Relie a été une antidote puissante pour en prendre conscience et commencer un nouveau chemin d’engagement.

Corinne Mommen

Corinne Mommen

Corinne est animatrice, jardinière et musicienne. Elle a travaillé dans différents projets d’éducation populaire en Bolivie, au Pérou et au Mozambique puis, de retour en Belgique, comme formatrice en éducation au développement. Ce parcours lui fait toucher de près la réalité des populations des pays du Sud, et les enjeux des relations Nord-Sud. Parallèlement à cet engagement social, elle se passionne pour les questions de pédagogie, toujours en recherche d’approches qui permettent aux personnes de construire et de s’approprier des savoirs qui engagent dans l’action. Formée en éco-pédagogie, elle propose des ateliers autour du potager sur son lieu de vie, petit habitat groupé, qui se rêve comme un lieu d’accueil et de rassemblement de la « tribu » en bordure de forêt. Elle pratique le chant et le tai-chi depuis une dizaine d’années. Elle a co-fondé l’association Terr’Eveille en 2011, avec Helena ter Ellen et Gauthier Chapelle, et coordonne actuellement ce collectif d’une douzaine de facilitateurs.

Laurent Van Eeckhout, dit « Renard »

Laurent Van Eeckhout, dit « Renard »

Intervenant social, psychomotricien et animateur de formation, Laurent a parcouru la planète en crise lors de missions humanitaires. Il a retiré de ces expériences une profonde conviction dans la capacité de guérison ancrée dans le vivant et dans l’organisation sociale. Actuel décroissant, collapsonaute, il organise des « collapse games» pour nous faire ressentir à quel point l’entraide et l’interdépendance sont innées et facteurs d’évolution. Passionné par notre histoire biologique, il aime partager ses explorations des gestes premiers, la vie de chasseur-cueilleur et du temps long. Il est actuellement très engagé dans son lieu de vie : une ferme communautaire dans le Sud de la Belgique.

Terr’Eveille

Terr’Eveille existe pour offrir des ateliers collectifs et expérientiels de Travail qui relie à un public le plus large et diversifié possible. Et de cette façon, nourrir le Réseau des tempêtes, ce réseau qui se crée de façon organique entre les participant·es, pour soutenir les liens, les intuitions et la solidarité dans ces périodes de grands bouleversements.

L’association valorise le Travail qui relie comme un outil précieux par sa cohérence et sa puissance, offrant à la fois une vision systémique large sur le monde et le vivant, une attention fine au « prendre soin » et à l’alchimie des émotions, ainsi qu’une ouverture au sacré et à l’invisible.

Pionnière de la transmission du Travail qui relie pour le monde francophone, Terr’Eveille a initié des centaines de personnes qui énergisent le mouvement du changement de cap aujourd’hui. C’est un honneur et une grande joie de les accueillir.

Frais

  • Frais fixes : 440 CHF. Ils comprennent l’hébergement, la pension complète, la gestion administrative et les frais des facilitateurs·trices et de notre cuisinier.
  • Frais d’animation : les frais d’animation sont en participation libre et consciente. La participation consciente est un prix en CHF que vous donnez en conscience pour ce que vous avez vécu et le travail d’animation effectué. Plus d’explications sur la participation consciente lisez iciAttention : Il est important de lire ces explications avant de venir. Nous prendrons également un temps pour en parler.

Inscription à la liste d'attente – Atelier de travail qui relie

Faites-vous partie d'une initiative ou d'un projet de Transition?

6 + 15 =